Présentation

La commune de Saint-Martin-de-Bernegoue fait partie de la plaine Niort-Brioux qui s'étend du Marais poitevin au plateau mellois. La plaine est, à cet endroit, essentiellement composée de calcaires jurassiques (calcaires séquaniens).  Elle se particularise par son urbanisation linéaire le long de la route départementale 104. Sa superficie est de 1775 hectares (17.75 km2) avec une altitude minimum de 28 mètres et un maximum de 88 mètres. Son altitude est de 28 m au point le plus bas à 68 m au point le plus haut.

Ecole _1_.JPG
Mairie-red.jpg
Eglise _2_.jpg

L'histoire de la commune

Les premières mentions de Bernegoue datent de 1244 dans les livres de comptes d’Alphonse de Poitiers sous la dénomination de Bernagoies ou Bernegoe. On la retrouve en 1280 orthographiée Bernagoy puis vers 1475 seigneurie de Bernagouhé. En 1555, elle se nomme Bernagoue, en 1648, Saint Martin de Bernegoue, en 1782 Sainte Marie Madeleine et enfin c'est en 1800 qu'elle prend le nom définitif de Saint-Martin-de-Bernegoue.

Le patronyme de Bernegoue est peut-être l'acronyme de "berge", d'origine gauloise, qui désigne le bord d'un chemin et "groie", une terre argileuse de médiocre qualité parsemée de fragments calcaires.

Saint-Martin-de-Bernegoue fut pendant tout le Moyen Âge rattachée au marquisat de Fors. C'est vers 1611 que Saint-Martin-de-Bernegoue devint une seigneurie à part entière. En 1791, la paroisse de Saint-Martin-de-Bernegoue fut rattaché au canton de Prahecq. D'abord fidèle au régime napoléonien, la commune de Saint-Martin-de-Bernegoue devint petit à petit hostile au régime, refusant d'y envoyer ses conscrits en 1812. Par la suite, la commune fut indifférente à la succession de régimes politiques en France avant de se rallier définitivement à la République.

Une première église paroissiale, placée sous le vocable de sainte Marie-Madeleine, fut construite au XIIe siècle à Bernegoue à côté du "chastel seigneurial" et du cimetière aux environs de l'actuel Logis d'en Bas. Elle fut entièrement détruite en 1568 lors des guerres de religion. Il ne reste plus aujourd'hui que le puits de l'ancien presbytère.

L'église actuelle est une ancienne chapelle datant du XIIe siècle. Elle devint l'église paroissiale au XVIe siècle, à nouveau placée sous le patronage de sainte Marie Madeleine. Elle possédait 3 cloches qui furent jetées dans la Sèvre à Niort en 1793. La cloche actuelle fut installée en 1844.
Le bâti ancien, composé essentiellement de fermes, témoigne aujourd'hui du passé agricole de la commune.

L'évolution démographique 

(source Insee)
809 habitants au 1er janvier 2021.

En 2018, la commune comptait 789 habitants, en diminution de 1 % par rapport à 2013 alors qu'en Deux-Sèvres, la population a augmenté de +0,85 % et en France (hors Mayotte) de +2,36 %.

Evolution démographique_gf.jpg
City Stade _3_.jpg
Point de l_éther.JPG
Lavoir-red.jpg